Rentrée scolaire

J'ai l'impression qu'il y a des semaines que je n'ai pas ouvert mon manuscrit. La honte! J'ai tant d'idées qui me fourmillent dans la tête mais pas un instant pour les mettre sur papier.

 

Il n'y a rien de pire que de travailler depuis la maison. C'est génial, me diront ceux qui doivent aller au turbin tous les matins en prenant le RER, mais, en vérité, quand on travaille chez soi, il y a constamment une tonne de choses qui réclament l'attention et qui font que les journées passent sans que l'on ait fait la moitié de ce que l'on avait prévu...

 

Mais là, ce matin, avec les deux sites internet terminés (ou à peu près), je suis en état de manque et comme j'ai la journée devant moi et que ce n'est pas jour de gym, ou de visite chez le diafoirus, ou de coiffeur, ou de courses, ou de je ne sais quoi d'autre encore, je vais me replonger dans mon troisième effort, dont les 59 premières pages attendent sagement (pas tant que ça d'ailleurs) que les autres viennent les rejoindre.

 

Ce qui me donnerait une pêche d'enfer serait que mon cher Éditeur trouve quelques heures dans son emploi du temps de ministre pour me dire si mon deuxième roman, la suite d'Échanges virtuels que j'ai intitulée "Cinq jours, quatre nuits", a la moindre valeur à ses yeux. Nicolas a beaucoup aimé mais, comme c'est le membre fondateur de mon fan club, je ne peux me fier complètement à son avis, encore qu'il n'ait pas l'habitude de me faire de cadeau... 

 

J'essaie de ne pas trop y penser car cela m'insécurise. Un "jeune" auteur comme moi n'a pas encore (ou, en tout cas, me semble-t-il, ne devrait pas avoir) de certitudes quant à la qualité de son écriture. Il y a tant de livres magnifiques et parfaitement achevés sur le marché... C'est pourquoi je suis toujours aussi heureuse lorsque je reçois des commentaires positifs de lecteurs. Ils m'aident à poser des pierres à l'édifice de ma nouvelle passion...

 

Ce qui me fait penser que j'ai eu une petite déception hier soir en allant sur le site du Salon du livre érotique et des dessous chics d'Évian, car j'ai vu que le prix pour le meilleur premier roman avait été supprimé (faute de prétendants m'a dit David) et remplacé par le prix pour la meilleure fiction érotique... J'avais quelque espoir qu'Échanges virtuels soit nominé dans la catégorie des premiers romans, mais là, avec la qualité de la production d'auteurs chevronnés, je n'ai plus aucun espoir. C'est un peu enfantin tout ça, j'en ai bien conscience, mais cela me ramène toujours à mon talon d'Achille: cette confiance en soi qui est si fragile chez moi...

 

Ceci dit, aujourd'hui, même si ma rentrée scolaire est un peu tardive, je vais plancher sur "Soumise ... vous avez dit soumise?" Jusqu'à ce que Nicolas me crie, depuis son bureau, "T'as pas faim?"

 

Bonne journée à tous!

Marie

Nouveaux romans

Recueil de nouvelles paru en décembre 2014

Le premier roman de Marie Godard

Recueils auxquels elle a participé

Marie et Nicolas ensemble sour la même couverture...