Salon érotique d'Évian: du baume au coeur

Je ne sais pas si vous me croirez si je vous dis que je suis partie au Salon érotique d'Evian un peu à reculons, mais c'est pourtant vrai. Une partie de moi avait très hâte de faire la rencontre d'autres auteurs, et une autre craignait d'être déçue. 

 

Ceci mérite explication.

 

Depuis que j'ai commencé à écrire des romans érotiques, je travaille chez moi, près de Nicolas, mon homme, entourée de cette magnifique campagne et de nos nombreuses bestioles, et j'ai le sentiment d'être dans une espèce de bulle.

 

Jusqu'à ce week-end, il y avait quelque chose d'irréel dans mon travail car la géographie m'avait tenue à l'écart de tous ces lieux où l'on rencontre ses semblables. Mes seuls contacts étaient ceux de Facebook, toujours dans le virtuel, décidément... 

 

Alors la perspective d'être "confrontée" à Françoise Rey, Françoise Simpère, Anne Bert, et tous les autres auteurs et éditeurs que je ne vais pas nommer car la liste serait trop longue, et, pire, je risquerais d'oublier quelqu'un, n'était pas sans m'inquiéter un peu. Je craignais de me sentir étrangère à ce monde, et, surtout, de ne pas être acceptée.

 

Toute cette dépense d'énergie a été bien inutile car c'est tout le contraire qui s'est produit. Cette rencontre de gens qui se ressemblent a été un moment unique qui restera pour moi inoubliable. Nicolas et moi avons été accueillis avec chaleur, gentillesse, une grande ouverture, beaucoup d'humour et de complicité par tous ceux qui étaient présents. Nous avons immédiatement senti que nous étions des leurs et cela vous en dira beaucoup sur ce monde que l'on dit souvent scabreux et tordu.

 

Je peux vous rassurer, il n'en est rien! Les auteurs et éditeurs d'écrits érotiques sont des gens incroyablement ouverts avec lesquels on peut parler de tout sans avoir peur d'être jugé, et même de sexe !!! ;-)

 

Quel confort, quel luxe que de pouvoir parler de soi, de ce qui motive cette envie d'écrire, et, pourquoi pas, de ses fantasmes, à des gens que l'on vient de rencontrer mais dont on sait déjà qu'ils nous comprendront! Cela ne nous était jamais arrivé, pas plus à Nicolas qu'à moi. Je peux parler de révélation et le mot ne sera pas trop fort.

 

Autre chose. Je n'a ni 20, ni 30 ans, même pas 40! Bon je m'arrête là, si vous le voulez bien. :-)) Depuis que j'écris, je me demande si je ne suis pas un peu ridicule, si je ne suis pas trop vieille pour avoir droit au chapitre. Je sais depuis ce week-end que j'ai tous les droits.

 

Que la sexualité ne soit pas une affaire d'âge, je le savais déjà, mais d'avoir compris enfin que j'ai le droit d'en parler, de l'écrire, de le crier sur les toits si l'envie m'en prend, voilà une découverte qui décomplexe pour de bon. Et cela, je le dois aux personnes que j'ai rencontrées ce week-end à Évian.

 

Il ne me reste plus qu'à espérer qu'il y aura plein d'autres occasions de les revoir, que ces premières rencontres évolueront vers une amitié durable et profonde. Mais si ce n'était pas le cas, au fond, ce ne serait pas si grave, car j'ai déjà tant reçu d'eux...

 

Sans compter que l'on m'a fait le grand honneur de me décerner le prix du meilleurs premier livre de fiction érotique! La cerise sur le gâteau, je vous prie de me croire!

 

Marie

 

 

Quelques photos prises lors de la lecture d'extraits d'Échanges virtuels

Photo prise par Steph Chocolat Cannelle
Photo prise par Steph Chocolat Cannelle
Photo prise par Steph Chocolat Cannelle
Photo prise par Steph Chocolat Cannelle

Nouveaux romans

Recueil de nouvelles paru en décembre 2014

Le premier roman de Marie Godard

Recueils auxquels elle a participé

Marie et Nicolas ensemble sour la même couverture...