Coup de gueule sur le NouvelObs

Violence partout, pas de problème! Sexe? Cachez ce sein que je ne saurais voir!

marie godard,romans érotiques,érotisme,sexe

Je suis auteur de romans érotiques. Mon dernier livre vient de paraître il y a quelques jours à peine. Et je suis très énervée lorsque je parcours l'actualité du NouvelObs ou que j'écoute le 20 heures, de constater à quel point notre société est clivée.

 

D'un côté on nous montre des images terribles d'enfants maltraités, de femmes et d'hommes mutilés par des extrémistes qui ont perdu leur âme. Les jeux vidéo destinés aux enfants et aux adolescents sont d'une violence inqualifiable. Mais tout cela, vous le savez déjà...

 

Et dans un même temps, Facebook, par exemple, supprime, sans autre forme de procès, toutes les pages où l'on aurait eu l'audace de montrer un sein de femme, y compris celui d'une femme qui allaite son enfant!

 

Mais qu'y a-t-il de si terrible à parler de sexe, d'érotisme, de fantasmes sexuels? Ne vaut-il pas mieux faire l'amour que la guerre? Oui, je suis de cette génération soixante-huitarde, attardée sans doute, qui faisait l'amour sur un canapé dans le coin d'une piaule partagée par plusieurs amis, tandis que ceux-ci fumaient des pétards. Et j'ai honte de ce que nous sommes devenus.

 

Avons-nous perdu la mémoire? Où sont donc passés nos idéaux? 

Je râle parce que la littérature érotique demeure confidentielle, qu'elle a quelque chose de sale, de honteux, qu'il vaut mieux la lire lorsqu'on est seul, bien à l'abri du regard des autres, ou, désormais, sur une tablette qui a le grand mérite de ne pas dévoiler la couverture du livre coupable.

 

Vous cherchez un roman érotique dans une librairie généraliste? Vous pouvez toujours y aller! Soit il n'y en a aucun, soit ils sont cachés, tout près du sol, dans un rayon bien à l'abri des regards. Mais les romans violents, graphiques, qui font l'apologie de l'horreur? Pas de problème, ils sont en tête de gondole! La rentrée littéraire des romans érotiques? Mais vous voulez rire ou quoi?

 

Et tout cela m'irrite car il n'est pas si facile de décrire, en innovant, ce que nous faisons tous en privé, et de donner au lecteur l'envie de nous lire jusqu'à la dernière page. C'est une des littératures les plus difficiles car tout a été dit... Et pourtant, nous sommes nombreux à continuer d'y croire, à continuer d'espérer qu'un jour nos livres trouveront leur place dans la "belle littérature".

 

Si vous faites partie de ceux qui n'ont pas honte de lire de beaux textes érotiques, je vous invite à lire mon dernier recueil, Histoires de femmes, qui vient de paraître chez I.S Édition. Mon précédent roman, Échanges virtuels, a gagné le prix très confidentiel du meilleur premier roman érotique au Salon du livre d'Évian en 2012. Vous êtes également les bienvenus sur mon site web: www.marie-godard.com

 

Nouveaux romans

Recueil de nouvelles paru en décembre 2014

Le premier roman de Marie Godard

Recueils auxquels elle a participé

Marie et Nicolas ensemble sour la même couverture...